Partenaires des réseaux de surveillance RECOR et TEMPO
Porteurs des différents réseaux de Surveillance de l'AE RMC

Partenaires

Les réseaux de surveillance TEMPO, RECOR et SURFSTAT sont portés par l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse et Andromède océanologie. Ces réseaux font également appel à des partenaires scientifiques et techniques dans l'élaboration des protocoles et le traitement des données. Ces partenaires participent aux résultats et à leur diffusion. .

Agence de l’eau RMC

Créée par la loi sur l’eau de 1964, l’Agence de l’eau est un établissement public de l’Etat, sous la tutelle du Ministère en charge du développement durable. Elle a pour missions de contribuer à améliorer la gestion de l’eau, de lutter contre sa pollution et de protéger les milieux aquatiques.

Elle intervient donc dans trois grands domaines :

  • la lutte contre la pollution ;
  • la préservation et la gestion de la ressource en eau ;
  • le soutien à la connaissance et à la coopération des acteurs de l'eau.

L’Agence mène depuis le début des années 1990 des actions spécifiques en faveur de la Méditerranée pour les eux côtières comme pour les eaux du large.

Le territoire de compétence de l’agence s’étend d’une part sur l’ensemble du bassin versant français de la Méditerranée, appelé bassin Rhône-Méditerranée (bassin hydrographique Saône-Rhône, fleuves côtiers du Languedoc-Roussillon, de Provence-Alpes-Côte d’Azur et littoral méditerranéen) et d’autre part, sur le territoire Corse, d’où son nom de Rhône-Méditerranée et Corse.

Site Internet : www.eaurmc.fr

Andromède océanologie

ANDROMEDE OCEANOLOGIE est une société innovante dont l’objet est de conduire tout type de projet lié à l'étude et à la valorisation de l'environnement marin

Les activités d’Andromède sont organisées en 3 pôles :

  • Un pôle bureau d’études, dont les capacités d’expertise ont notamment trait à la bathymétrie, la cartographie, l’analyse écologique et la gestion des écosystèmes marins ;
  • Un pôle R&D qui se concentre sur la production de connaissances scientifiques, principalement sur les deux écosystèmes les plus riches en termes de biodiversité en Méditerranée : les herbiers de Posidonie et le coralligène. Ce pôle s’occupe aussi de l’amélioration de la surveillance des eaux côtières par le suivi de l’état écologique de ces deux écosystèmes grâce par exemple aux réseaux TEMPO, RECOR et SURFSTAT ;
  • Un pôle valorisation qui a pour missions principales la valorisation et l’exploration du milieu sous-marin et la diffusion de connaissances au grand public à travers la gestion de la diapothèque de Laurent Ballesta. Andromède réalise aussi des documentaires, des expositions, des livres, des articles et illustrations dans la presse grand public.

Pour mieux sensibiliser le grand public à la beauté et fragilité du monde sous-marin, les locaux d’Andromède à Carnon (34) disposent d’une galerie d’images, d’une librairie spécialisée, d’un espace de vente dédié au milieu marin ainsi qu’un centre de plongée (Andromède Plongée Bio).

Site Internet : www.andromede-ocean.com

Ils font également appel aux compétences scientifiques et techniques des partenaires ci-dessous :

L'université de Montpellier 2 est une Université de recherche dont les formations et les activités de recherche couvrent l'ensemble des champs scientifiques et technologiques : biologie fondamentale, biologie appliquée et écologie, chimie, sciences de l’ingénieur, sciences de l’univers, physique et mathématiques, gestion, sciences de l’éducation. L'offre de formation scientifique, technologique et managériale y est diversifiée (L.M.D). L'Université de Montpellier 2 - UM2

L'Institut des Sciences de l’Évolution de Montpellier (ISEM, CNRS, IRD, UM2) développe des recherches qui portent sur l’origine et la dynamique de la biodiversité, sur les modalités et les mécanismes de son évolution. Ces recherches concernent tout autant la biodiversité actuelle que passée, portent sur un large éventail d’organismes et de milieux et allient approches de terrain, approches expérimentales et théoriques. Institut des Sciences de l'Evolution Montpellier - ISEM

La mission essentielle de l’OREME est de récolter, intégrer et partager des données physique, chimique et biologique issues de l'observation pour juger de l’effet du changement global et/ou anthropique et d’en comprendre les mécanismes (aléa, vulnérabilité) dans ses effets environnementaux. Ses objectifs sont : science fondamentale, formation et surtout observation continue du milieu naturel à long terme. Observatoire des Sciences de l'Univers - Oreme

L’aire marine protégée agathoise couvre un territoire de 6152 hectares. Ce périmètre englobe les principales zones où se développent la posidonie et le coralligène, ainsi que les secteurs à forte valeur patrimoniale, comme l’îlot et le Roc de Brescou. Les objectifs de l’aire marine protégée agathoise sont la conservation du patrimoine naturel, la gestion intégrée des activités, la maitrise des facteurs extérieurs, les interactions terre-mer via le fleuve Hérault et la sensibilisation du public. L’aire marine protégée agathoise

Le Parc Marin intervient devant l’ensemble de la Côte Bleue, entre le golfe de Fos et la rade de Marseille, soit environ 40 km de littoral jusqu’à 5 km au large. Cette structure gère deux zones marines intégralement protégées où toute forme de pêche, la plongée en scaphandre, et le mouillage sont interdits. La première, créée en 1983, se situe devant Carry-le-Rouet sur 85 hectares, et la deuxième, créée en 1996, se situe devant la commune de Martigues sur 210 hectares. Parc Marin de la Côte Bleue

suite des partenaires en page suivante ...

Partenaires des réseaux Tempo et Recor

Partenaires des réseaux Tempo et Recor

Créé en 1996, l’Observatoire marin est une structure intercommunale de conseil, à caractère scientifique, technique et pédagogique, ayant pour mission fondamentale d’agir en faveur du développement durable du littoral. Le 1er janvier 2013, il a été transféré à la nouvelle Communauté de communes du golfe de Saint-Tropez (comprenant 12 communes dont 9 littorales).
Les missions de l’Observatoire marin sont déclinées selon trois grands objectifs : (1) connaître les milieux littoraux, (2) sensibiliser les usagers, (3) gérer les milieux littoraux et leurs usages.
L’Observatoire marin est également opérateur Natura 2000 pour le site de la Corniche varoise.
L’observatoire marin du littoral des Maures

L'Office de l'Environnement de la Corse conduit le projet de Parc Marin International Corso-Sarde. La Réserve Naturelle des Bouches de Bonifacio créée sur initiative du ministère de l’environnement et de la collectivité territoriale de Corse, vise à préserver et valoriser le patrimoine naturel de ce détroit et prolonge le programme d’acquisitions foncières engagé par le conservatoire du littoral et le département de Corse du Sud. Cette réserve abrite des milieux littoraux et marins ainsi que des paysages exceptionnels : archipels des Lavezzi, des Cerbicale, des Bruzzi ou des Moines, falaises de Bonifacio, étangs de Ventilègne... Réserve Naturelle des Bouches de Bonifacio

Créé le 14 décembre 1963, le Parc national de Port-Cros, qui occupe 700 ha de terres émergées et 1288 ha de surfaces marines, est l'un des deux plus anciens Parc Nationaux de France et le premier parc marin européen. Il comprend l'île de Port-Cros, celle de Bagaud, les îlots de la Gabinière et du Rascas ainsi qu'un périmètre marin de 600 m de large. Parc National de Port Cros

Au début des années quatre-vingt, sur des surfaces variant de 25 à 50 hectares, le Conseil général, en partenariat avec les pêcheurs professionnels, a implanté trois zones marines protégées sur les communes de Vallauris-Golfe-Juan, Beaulieu-sur-Mer et Roquebrune-Cap-Martin. Elles bénéficient d’une protection intégrale interdisant le mouillage, le dragage, la plongée et la pêche sous toutes ses formes. Conseil Général des Alpes maritimes - CG06

Reserve Naturelle de Scandola